Sanctum Corpus, OLIVIER SARAJA.

3.8.16

Lu en français.
Prix : 1,99€ (ebook)
Pages : 88
Maison d’édition : Autoédité.
Date de sortie : 1 Mai 2016.
Terminé le 15-07-2016.

Synopsis : Il y eut la guerre.

Les hommes étaient allés trop loin dans leur maîtrise du vivant : eugénisme, banque d’organes, immortalité. Scandalisé de n’être qu’une matière première génétique à exploiter, le tiers-monde finit par se révolter. Une société standardisée émergea, plus juste et régulée par des intelligences artificielles, mais lorsque des vagabonds extra-terrestres s’échouèrent sur Terre, il n’y eut d’alternative à l’extermination que d’incinérer le monde.

Bien des années plus tard, Viktor est un scientifique de Gamma, une cité-îlot au cœur des terres brûlées. Au cours d’une attaque des envahisseurs, il est subitement arraché à sa vie médiocre et routinière. En compagnie de Fathya, une marginale aveugle, il dévoilera les plus sombres secrets de sa ville et de son inaccessible dirigeant.

Mon avis : Une autre petite nouvelle que j’ai bien aimé.

Le monde décrit dans cette nouvelle a complétement été imaginé par l’auteur. Ce qui est impressionnant car quand on lit cette histoire on se dit « Mais comment a-t-il fait pour penser à tout ça ? »  
L’auteur décrit ce monde tellement bien, comme si il y avait toujours vécu et avec tellement de précision qu’on a l’impression d’y être nous aussi.
Pour résumé les descriptions, c’est vraiment LE gros truc de l’histoire, c’est ce qui est à mon avis le plus travaillé et le plus réfléchi.
Les personnages inventés sont tous aussi surprenant que les autres et j’avoue avoir bien aimé ce point-là. Encore une fois, les descriptions qu’Olivier en fait sont réellement surprenantes.
L’histoire au sens propre est également très intéressante et bien imaginé, le petit bémol c’est que j’ai eu l’impression que tout allait trop vite.
Je vous entends déjà dire : « Oui Eléonore, mais c’est un peu le but d’une nouvelle… »
Oui, oui je sais… Mais j’ai trouvé que le monde avait été tellement bien décrit et imaginé que c’était dommage d’avoir résumé l’histoire en seulement 88 pages.
L’auteur aurait pu exploiter tant de choses… et pourtant non ? Il a raccourcit tout, à tel point que certaines relations entre les personnages semblent évoluer trop rapidement, et ça enlève un peu de « vraisemblable » à l’histoire.

Mais cette petite nouvelle était une bonne petite lecture ! Parfaite pour passer une petite heure. Et en plus ce n’est pas cher ! Profitez-en J

Acheter cette nouvelle ici.
Vous pouvez même télécharger un extrait gratuit ici J
Ma note 3/5
Love, chaton et paillettes roses.

Eléonore.

21 commentaires:

  1. J'ai envie de découvrir ce monde que tu dis si bien décrit :D !! Merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ton commentaire ! :D

      Supprimer
  2. Ce n'est pas une nouvelle qui me tente beaucoup pour l'instant, même si le monde dont tu parles m'intrigue ! Si j'ai l'occasion, pourquoi pas. ^^
    Par contre, j'ai pu lire plusieurs nouvelles de quelques auteurs (dont Dino Buzzati et Stefan Zweig), mais je n'ai jamais trouvé qu'elles allaient trop vite, donc ça a l'air d'être effectivement un défaut ici. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord ! Je ne connais pas les auteurs dont tu me parle ici :)

      Supprimer
  3. L'histoire a l'air assez intéressante, mais pas suffisamment pour me tenter vraiment. Je n'aime pas quand ça va trop vite, et je ne suis pas bottée plus que ça par le résumé. ^^'

    RépondreSupprimer
  4. je ne connais pas , alors pourquoi pas!
    bises
    nelly

    RépondreSupprimer
  5. Cette nouvelle a l'air intéressante!! Ca donne envie de la découvrir!
    Mais je ne me suis pas encore mise à la liseuse donc pas de possibilité de lire les livres numériques pour le moment ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a une version papier qui existe! :) c'est vrai que c'est difficile de se mettre à la liseuse quand on est habituée aux beaux livres ! :D

      Supprimer
  6. C'est le problème des nouvelles, tout va beaucoup trop vite et on reste sur notre faim. C'est pour ça que j'en lis rarement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil que toi, mais on peut quand même trouver des petites perles de temps en temps ! :)

      Supprimer
  7. Bonjour,

    Merci pour cette chronique! :-)

    Plus précisément il s'agit d'une novella (format intermédiaire entre la nouvelle et le roman), et pour les réfractaires au numérique, elle est également disponible au format papier broché, soit chez Lulu, soit sur Amazon, soit en direct auprès de votre humble serviteur (je dédicace les ouvrages envoyés, bien évidemment).

    Bonnes lectures,
    Olivier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ta confiance ! :)

      Supprimer
  8. Je suis mitigée par cette histoire. Autant elle m'intrigue, autant e côté nouvelle me fait peur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut des fois se lancer dans l'inconnu! :)

      Supprimer
  9. Je ne li pas souvent de nouvelle. Je me laisserai peut-être tentée par celle-ci.

    RépondreSupprimer
  10. J'aimerais bien la lire mais le problème c'est qu'en général je reste sur ma fin avec les nouvelles :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est le défaut d'a peu près toutes les nouvelles mais on peut être surpris ! :)

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer